Information

English: Après avoir travaillé avec Marc Berthier puis avec Werner Aisslinger (avec qui il développe le très médiatisé loftcube et le système de mobilier Level 34 pour Vitra), il est repéré par Jean-Marie Massaud qui l’intègre à son équipe en 2004. Il deviendra directeur d’agence en 2008 et est en charge depuis du développement des projets et du management du studio.

Fred Frety a toujours conservé, en parallèle de ses fonctions chez Jean-Marie Massaud, une activité de créateur indépendant.

Ses premières créations, les assises Neoshaker et Sputnik, sont éditées par Environment, marque américaine très attachée à la culture locale et à un usage raisonné des ressources et qui décide en XXX de relocaliser sa production aux Etats-Unis. Réaliser artisanalement dans le Delaware, en noyer américain, Neoshaker propose une relecture des codes du mobilier shaker traditionnel pour un usage contemporain : l’assise est rabaissée, la forme plus enveloppante, le confort souple. Spoutnik mets à profit les savoir-faire disponibles à proximité du site de production de l’entreprise : le travail du métal. Fred Frety développe une gamme d’assises (tabouret, chaise et fauteuil) à la conception simplissime et aux lignes épurées. Revendiquant une facture industrielle, les tubes de métal cintré et l’emblématique pas-de-vis se marie à une assise de chêne.

L’exercice de style de la chaise, passage obligé de tout designer industriel, étant accompli, Fred Frety se tourne vers des propositions plus personnelles, où commencent à poindre les caractéristiques qui signeront toutes ses créations à venir : une grande puissance formelle, alliée à une approche naturaliste contemporaine et une irréprochable qualité de réalisation.

Conçue avec l’architecte Daniel Pouzet et édité par Dedon en 2010, Nestrest est une microarchitecture nomade, imaginée pour être posée au sol ou suspendue. Construite à partir de bandes de fibres en polypropylène, tissée sur une structure en métal, la forme de Nestrest réactive dans notre mémoire des souvenirs de cabane, d’habitat primaire, de nid. Le tout dans une ligne moderne, simple, presqu’évidente. Protectrice et respirante, isolante mais aérée, l’enveloppe de Nestrest invite autant à la cachette qu’au repos ou à la contemplation.

Ce regard que Fred Frety pose sur la nature n’est pas nouveau. Elevé à la campagne, il passait des heures à observer les animaux et les plantes qui l’entouraient, et consignait déjà ses découvertes sous forme de dessins et de petits objets qu’il construisait lui-même.

Pollen en est une autre illustration. Inspiré par l’art floral japonais – ikebana – il revisite l’idée du vase en passant par celle de l’œuvre d’art. Si la fleur est une sculpture, alors le vase est son socle. Mais, à la différence de ce dernier, le vase peut vivre sans la fleur. De cette mise en parallèle, Fred Frety  donne naissance à un monolithe dont la stricte géométrie est adoucie par l’empreinte qui aurait laissé la nature. En vase, il permet des compositions délicates telles que celles qu’Akiko Usami, fleuriste japonaise installée en France et qui a développé un style mêlant ses deux cultures, a imaginé pour le créateur. Sans fleur, il devient une sculpture abstraite mais étrangement familière.